• Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube

Numérisation des services de soins de première ligne : réunion d’information des partenaires

Dans le cadre des activités de la seconde phase du programme Essaha Aziza, les différents acteurs de la numérisation des services de soins de première ligne (SSPL) se sont réunis mercredi 26 octobre 2022 pour faire le point sur l’avancement du projet et sur les étapes à venir.

Accueillis par la Pr Inès Zakia Harzallah, coordinatrice nationale du programme Essaha Aziza, sous la direction du Pr Abderrazak Bouzouita, Directeur Général de la Santé et de Mme Anne Nicolay, attachée de coopération Santé et inclusion sociale de la Délégation de l'Union européenne en Tunisie, les équipes et les acteurs concernés par la numérisation des services de soins de première ligne ont pu exposer l’avancement de leurs travaux respectifs, analyser les défis qu’ils devront relever, planifier les formations des futurs usagers à acquérir la maitrise des applications afin de préparer l’implémentation du nouvel outil et le futur de la numérisation des services de soins.



Au cours des six derniers mois, et après une phase d’étude et de spécifications, les équipes du Centre Informatique du Ministère de la Santé (CIMS) et de l’Assistance Technique (AT) d’Essaha Aziza, sous la direction de M. Jean-Yves Robin, ont élaboré des solutions technologiques permettant l’informatisation des structures de santé de première ligne, en particulier par la mise en place d’un annuaire métier et du dossier médical informatisé (DMI) du patient. Durant ce semestre et comme l’a rappelé le Pr Abderrazak Bouzouita, la vision du projet est devenue plus claire grâce à l’adhésion et au rôle central du CIMS pour la coordination et le bon suivi des projets. Ce semestre a aussi été marqué par un certain nombre d’activités notables à l’échelle nationale à l’instar de l’identifiant social du citoyen et des ateliers menés avec la première ligne. Cela sans oublier de mentionner l’application de l’informatisation du plateau technique (labo, radiologie…) au niveau des hôpitaux de troisième et deuxième lignes et même au niveau des hôpitaux de circonscriptions avec pour objectif commun que tout le plateau technique aussi bien que l’administration soient informatisés au niveau des trois lignes d’ici la fin de l’année 2022.



Le Pr Bouzouita a également rappelé que notre système d’information est centré sur le patient, qu’il consulte en première, deuxième ou troisième ligne, dans le public ou dans le secteur privé. Chaque secteur possède ses systèmes d’information et ce qu’il reste à faire c’est de les relier, en particulier grâce à l’identifiant social.


Il y a aussi eu un travail considérable pour réaliser un code unique des médicaments et des dispositifs médicaux, qui sera finalisé mi-novembre, et qui permettra une meilleure visibilité, une gestion plus efficace et des prévisions améliorées pour les achats. Il s’agit aussi, à terme, de désengorger la troisième ligne en facilitant la gestion des médicaments en première ligne grâce à l’informatisation.


« Parmi plusieurs secteurs prioritaires dont le capital humain, en particulier la santé, l’éducation et la recherche, la numérisation est une des priorités de l’Union européenne, notamment dans le cadre de son programme Global Gateway », a indiqué Mme Anne Nicolay. Avoir un système numérisé au niveau des SSPL est dans cette optique important à la fois pour améliorer la qualité des soins des patients, mais aussi pour la prise de décisions grâce aux remontées statistiques. Les perspectives sont grandes et les défis sont nombreux malgré les progrès déjà réalisés. Pour ce faire l’Union européenne a réorienté des ressources afin de venir en appui à ces développements prioritaires et continuer son appui au secteur de la santé en Tunisie.



M. Lotfi Allani, directeur du CIMS, a souligné la mobilisation de ses équipes et la bonne collaboration avec l’équipe de l’Assistance Technique. Le CIMS doit poursuivre son rôle de coordination entre les différentes initiatives en matière de numérisation afin de garantir à terme la cohérence des différentes applications développées.


Les systèmes d’information doivent être ouverts, agiles, évolutifs et les solutions doivent s’organiser autours de grands référentiels qui garantissent une bonne inter-opérabilité. C’est cette approche qui est adoptée par l’Assistance Technique du programme Essaha Aziza et menée par l’équipe projet de M. Jean-Yves Robin.


Aujourd’hui, le système d’information développé concerne le secteur public. Mais tout comme la patient circule du public au privé, le système d’information ne peut pas être cloisonné, c’est la raison pour laquelle le système est centré sur le patient et que l’identifiant social du patient est central. La CNAM a saisi l’opportunité de cette réunion pour réaffirmer au CIMS et à l’AT sa totale disponibilité et volonté de collaborer sur ce sujet.


Pour conclure, rappelons les éléments fondamentaux posés depuis le début du projet :

  • L’annuaire des professionnel de la première ligne, fournit des éléments de sécurité pour se connecter aux applications et administrer les droits.

  • L’identifiant patient, développé par la CNAM.

  • Les applications métiers construites autour des grands référentiels.

  • Les statistiques, pour connaître et suivre les usages.

Les équipes du Ministère de la Santé, du CIMS et de l’Assistance Technique du Programme Essaha Aziza, remercient toutes les participantes et les participants pour la qualité de leur engagement à faire réussir le projet.


 

Étaient présents :

  • Mme Anne Nicolay, attachée de coopération Santé et Inclusion sociale de la DUE

  • Le Pr Abderrazak Bouzouita, Directeur Général de la Santé

  • Le Pr Inès Zakia Harzallah, coordinatrice nationale du programme Essaha Aziza,

  • M. Jean-Yves Robin et une partie de son équipe,

  • M. Lotfi Allani, directeur du CIMS et son équipe,

  • M. Faycel Saad, Directeur Central des Systèmes d'Informations de la CNAM,

  • L’assistance technique du programme Essaha Aziza : le Dr Ezzeddine Mohsni, le Dr Kamel Ben Abdallah et le Pr Mohammed Chahed,

  • Une équipe de la DRS de Nabeul.

Étaient aussi présents à distance :

  • Le Dr Souheila Laouini, DRS de Nabeul,

  • M. Jean-Charles Dehaye, chef de mission du programme Essaha Aziza

253 vues0 commentaire