• Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube

Réunion de travail au Ministère de la Santé sur les avancées du programme Essaha Aziza


Au premier rang de gauche à droite : Mme Anne Nicolay, S.E. Marcus Cornaro, Pr Ali Mrabet, Pr Inès Zakia Harzalla / Au deuxième rang : Col. Samir Zaghdoudi, M. Jean-Charles Dehaye, Mme Hajer Missaoui, Mme Sihem Ben Lazreg

Une séance de travail s’est tenue aujourd’hui, vendredi 21 janvier 2021, au Ministère de la Santé. Sous la bonne direction de M. le Ministre de la Santé Ali Mrabet et de S.E. Marcus Cornaro, Ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie, l’équipe de l’assistance technique du programme a eu l’opportunité de présenter les axes prioritaires que le programme se propose d’emprunter après les recommandations qui ont émané des différents séminaires de travail thématiques organisés depuis le début de l’année 2022.


Des discussions ont suivi les présentations du Pr Inès Zakia Harzallah, coordinatrice du projet Essaha Aziza auprès du Ministère de la santé, et de M. Jean-Charles Dehaye, chef d’équipe de l’assistance technique. En présence de Mme Anne Nicolay, attachée de coopération Santé et Inclusion sociale de la Délégation de l'Union européenne en Tunisie, cette réunion officielle s’inscrit dans le cadre des activités de la seconde phase du programme Essaha Aziza (entérinée depuis le 1er novembre 2021 par la signature d’un avenant à la convention de financement entre la Tunisie et l’Union européenne), qui s'étend maintenant aux 24 gouvernorats du pays et qui renforce son financement par une augmentation de 50 millions d’euros ; portant ainsi l’appui européen au secteur de la santé en Tunisie à un montant total de 70 millions d’euros.



Ainsi, dans la poursuite de sa contribution à l’opérationnalisation de la Politique Nationale de Santé (PNS), le programme Essaha Aziza continue de cibler le renforcement de l’offre de soins de la première ligne, avec un focus sur la digitalisation du système de santé et l’organisation continue de la filière des urgences, par le biais de plusieurs instruments :

  • un nouveau programme d’équipements biomédicaux pour les 24 gouvernorats avec une enveloppe de 43 millions d’euros,

  • de la formation,

  • de l’assistance technique,

  • et un appui à la société civile.

211 vues0 commentaire